Valery Zeitoun en interview: Un été 44, il nous présente le spectacle

valery-zeitounNous vous présentions il y a peu le spectacle musical « un été 44 ». Alors que le premier single « passer la nuit » est désormais disponible nous avons eu l’occasion de rencontrer le producteur du spectacle Valery Zeitoun. C’est sur sa terrasse parisienne, au cœur de la capitale à deux pas de l’Olympia qu’il a répondu à nos questions. Son nouveau spectacle musical, l’idée de sa création, le casting, les attentes du public…

 

– Bonjour Valery Zeytoun, merci de nous recevoir, quel a été le plus compliqué pour monter le spectacle ? (il répond avec franchise)

Merci à vous d’être là! Le plus compliqué, bien que cela ne plaise pas forcément au public c’est de trouver le financement et les partenaires. Ensuite viennent les chansons qui doivent être de qualités. Mais le financement comme pour toute entreprise reste le problème majeure lorsque l’on souhaite produire un spectacle.

 

– Comment s’est créer ce spectacle musical, qui est là l’initiative de tout cela?

Sylvain Lebel (auteur-compositeur de Caen) a eu l’idée de ce spectacle.
Il a écrit beaucoup de chansons pour Serge Reggiani. Sylvain est née à la fin de la guerre, son père instituteur pendant la seconde guerre mondial lui racontait qu’en sortant de son abris le 7 Juin, il tomba sur un groupe de soldat et lui demanda « Are you English, American » le soldat lui répondit alors « Tabernacle parle nous français nous sommes tes cousins d’Amérique, c’était des Québécois »

Sylvain a donc écrit une première chanson « les Québecois » c’est alors qu’il aura l’idée de créer ce spectacle.
Au départ Sylvain souhaitait faire un spectacle sur la bataille de Normandie et je lui ai proposé que l’on aille jusqu’à la libération. Que l’on puisse voir une France heureuse et une France libérée.

 

– Goldman, Aznavour, Le Forestier, Chamfort Duteuil, comment avez-vous réussi à réunir autant d’artistes autour de ce projet ?

Sylvain a rencontré Erick Benzi (Florent Pagny, Yannick Noah, Céline Dion) qui a écrit le premier single, « passer la nuit » qui évoque la première nuit d’un soldat. Un jeune garçon de 18 ans qui débarque sur la côte normande dans cet enfer qui n’est pas du tout ce à quoi il s’attendait.

Eric est dans l’entourage de Jeans Jacques Goldman, il lui fait part du projet et c’est finalement lui qui écrit la seule chanson collégiale « On n’oublie pas », c’est d’ailleurs la seule chanson qui se passe aujourd’hui où nos artistes auront des tenues de 2016. (On s’attend donc à voir beaucoup de costumes d’époques… voir plus bas)

Ensuite, le bouche à oreille fait que Charles Aznavour, Maxime le Forestier se sont liés au projet.

C’est un spectacle d’artistes au départ.

Découvrez le 1er single d’un été 44 « Passer la nuit » : (Paroles et musique: Erick Benzi)

 

– Le sujet (le débarquement, la libération) a t’il été la clé pour les réunir ? (il répond avec émotion)

Oui, en partie. Dans l’équipe de production et dans l’équipe artistique nous avons tous eu un rapport direct avec cette période.
Moi-même j’ai eu un grand-père décédé le 20 septembre 1944, j’ai eu l’occasion de lire des lettres qu’il avait envoyé du front.

 

– Le spectacle met à l’honneur les anonymes de cette guerre, peut-on y voir également un message de mémoire de ces gens que l’on a tendance à oublier?

Oui. On a beaucoup parlé de De Gaulle, Churchill, Eisenhower, des grands généraux (Paton, Montgomery, Leclerc)  mais on a rarement traité cette période par le prisme d’anonymes, vous et moi.
Les guerres sont déclenchés par les chefs, mais elles sont faites par vous et moi.
Ces gens-là nous intéressaient aussi bien civils que militaires, (le militaire Américain, le militaire Allemand, les civils français…)
Le spectacle retrace donc 6 destins qui vont se croiser et qui vont nous amener de Caen à Paris au travers de 24 chansons.

 

– Y’a-t-il un message un peu politique dans cette Europe actuelle qui se déchire ? (Il nous remercie d’avoir posé cette question)

En tant que producteur du spectacle je suis très penné qu’on ne parle de l’Europe que sous un regard négatif. L’Europe n’est pas parfaite (chômage…) mais depuis sa création il n’y a pas eu une guerre entre ses pays, et l’Europe nous apporte déjà ça !
L’Europe a été construite par des dirigeants qui avaient connu la guerre et elle nous permet aujourd’hui de vivre en paix.

 

Il y a beaucoup de jeunes chanteurs dans la troupe, notamment certains issus d’émissions de télé crochet comme Alice Raucoules (Star Ac 8) ou encore Philippe Krier (Nouvelle Star 2013)
– Comment s’est déroulé le casting ? Aviez-vous déjà quelques noms en tête ?

Le casting a été fait à 90% par Erick Benzi, pour nous les mômes qui sortent de la télé aujourd’hui sont un peu formatés. Nous souhaitions avant tout des interprètes qui avaient la capacité de parler de ces sujets-là. Alice, Philippe et les autres chanteurs ont la sensibilité, la présence et la capacité d’interpréter des chansons écrites par des grands noms de la chanson française.

Nos jeunes chanteurs sont très touchés par le spectacle et je pense que cette histoire là les touche particulièrement. J’ai la naïveté de penser que si ils avaient eu le choix entre deux spectacles à conditions égales, ils auraient choisi celui là.

 

– Le spectacle évoque (les Rochambelles, le commando Kieffer, le D-day..) comment avez-vous choisi ces différents sujets ?
Les Rochambelles sont très connues à Caen. Sylvain à développer toute ces histoires dans le spectacle. J’espère que le spectacle donnera de l’écho à toutes ces histoires.

Retrouvez la bande annonce d’un été 44

 

– Au niveau de la mise en scène à quoi doit-on s’attendre ?

Nous avons une chance incroyable c’est qu’à l’époque (les années 40), la mode était fantastique. Les françaises dans les villes s’habillaient très bien, les coupes de cheveux étaient travaillés, les femmes étaient un peu plus girondes qu’aujourd’hui, nous sommes à l’opposé des mannequins d’aujourd’hui qu’on oblige à être très fine.

Il y aura beaucoup de costumes d’époques, de musiques.

Notre film référent pour la mise en scène est « Le Vieux Fusil », je pense que l’on peut faire des choses très populaire, de qualité.

 

 

– Le spectacle commence le 4 novembre au Comédia, souhaitez-vous proposer le spectacle en province ?

Oui, nous ferons une tournée des Zenith au printemps 2017 mais avant cela nous ferons une présentation de quelques titres live en Normandie. Ce sera entre un Showcase et une présentation plus aboutie.
Nous serons au Mémorial de Caen le 6 Juin puis dans d’autres villes de Normandie.

– 8 juin : Evreux
– 9 juin : Rouen
– 10 juin : Argentan
– 11 juin : Course des Rochambelles à Caen.

C’était important pour nous d’avoir la réaction des normands. Je voulais que les normands croient en notre histoire et qu’ils aient envie de la défendre.

 

C’est la fin de notre interview, merci Valery Zeitoun de nous avoir reçu.

Merci à vous.

 

Nous serons à la présentation du spectacle le 6 Juin au Mémorial de Caen. Nous ne manquerons pas de vous donner nos premières impressions sur ce spectacle que nous avons hâte de découvrir.

Vous pouvez d’ores et déjà réserver vos places pour le spectacle.

Retrouvez Un Été 44 sur les Réseaux Sociaux

 
 
 

Related Posts

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *